mar
18

Le Pouvoir de la Pensée et de l’Intention

Pour moi, la Loi d’Attraction et la mécanique quantique sont liées principalement par le pouvoir de l’intention qui se trouve souligné dans les deux approches.

Si vous êtes utilisateur de facebook, vous avez peut-être suivi l’extraordinaire expérience réalisée après bien d’autres personnes par Francine RAULET, une de mes amies experte-consultante de la Loi d’Attraction.

Elle a fait cuire du riz ordinaire, et l’a réparti dans deux récipients en verre qu’elle a obturé avec un couvercle métallique.

Sur chaque pot elle a collé une étiquette : sur l’un figure la phrase JE T’AIME avec un coeur et le signe positif, et sur l’autre la phrase JE TE DETESTE associé au signe moins.

Elle ne s’est pas arrêtée à cela. Chaque jour, elle a émis des sentiments d’amour pour le premier pot, et des sentiments de rejets vers le second. Et voici ce que cela donne après 7 mois de pensée et d’intention d’amour sur l’un et de haine sur l’autre.

Photographie de Little Jo

Plutôt concluant, qu’en pensez-vous ?

Que le riz pourrisse au bout de 7 mois (et même avant) n’a rien de surprenant, mais que l’autre pot présente un aspect toujours appétissant a de quoi interpeller.

En ce qui me concerne, je pratique depuis longtemps la moitié de cette expérience sur l’eau que je bois. Une étiquette avec le mot AMOUR ou le mot GRATITUDE (je varie selon les jours) sur le pichet rempli d’eau (filtrée) et la voici redevenue vivante si je pense également à lui manifester des pensées d’amour.

Souvenez-vous : il y a deux ans, juste après la catastrophe de Fukushima, le docteur Masaru EMOTO – éminent scientifique – a lancé la méditation mondiale pour les eaux contaminées de Fukushima.

Sa méditation reprenait les phrases de l’Ho’Oponopono que nous connaissons : « Eaux de la centrale nucléaire de Fukushima, nous sommes désolés de vous faire souffrir. S’il vous plaît pardonnez-nous. Nous vous remercions, et nous vous aimons. »

Mais l’Ho’Oponopono n’est rien d’autre qu’un élan de pardon et d’AMOUR vers l’autre ou vers une situation ou vers un objet. Dans ce cas précis, il s’agissait donc de l’eau de la mer.

Et voici les résultats obtenus par Masaru EMOTO en photographiant un cristal d’eau gelée avant et après la méditation mondiale du 31 mars 2011.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le contraste est aussi flagrant qu’entre le riz resté blanc et appétissant et le riz pourri. Sauf que dans cette dernière expérience d’EMOTO, il ne s’est pas agi de maintenir de l’eau « en bonne santé » comme Francine l’a fait pour le riz, mais de rétablir un état de détérioration avancée due à la contamination nucléaire.

Puisque le pouvoir de la pensée et des émotions est si grand, pourquoi ne parlerions-nous pas à nos cellules en leur envoyant de belles vibrations d’amour ? Et au lieu d’attendre qu’elles soient malades, nous pourrions avantageusement penser à elles avec tendresse quand tout va bien (ou presque).

C’est aussi le principe de la visualisation émotionnelle qui permet de modifier littéralement la structure des molécules, des cellules et même de l’ADN comme de récentes expériences l’ont démontré (en particulier les travaux de GARJAJEV. Et ceci ouvre bien sûr de fabuleux horizons dans la façon d’améliorer notre santé d’une façon douce.

Qu’en pensez-vous ?


fév
16

Comment vivez-vous les changements et les « passages » ?

photo empruntée sur Facebook

Comment vivez-vous les changements et les passages ?

2012 a été une année puissante qui a connu des bouleversements pour beaucoup d’entre nous. Et 2013 nous ouvre les bras depuis un peu plus d’un mois déjà.

Qu’allons-nous en faire ?

Puisque nous sommes des co-créateurs, nous pouvons choisir de transformer chacun de nos instants en une magnifique création.

Par exemple, nous pouvons imaginer que nous sommes un peintre devant sa toile et que nous allons assembler uniquement les couleurs que nous trouvons harmonieuses, que nous aimons et en faire un tableau DANS lequel nous aurons plaisir à nous mouvoir, à bouger, chanter, danser, parler, rire et vivre !

 

Par exemple, nous pouvons décider – puisque tout réside dans une décision que nous prenons – que nous allons rire au moins une fois par jour, et si nous nous apercevons que nous n’avons pas vraiment ri une fois le soir arrivé, nous visionnerons cette courte vidéo où nous voyons un homme contaminer par son rire tout une rame de métro !

Quel bonheur !

http://youtu.be/YdQnuqFlD7U

Par exemple, nous pouvons choisir de nous offrir un plaisir au moins une fois par semaine chaque fois que nous sommes content de nous, quelle qu’en soit la raison : un succès, une gentillesse dont nous avons été l’auteur, la fin d’un travail, une guérison, etc.

Un petit ou un plus gros cadeau, de la simple séance de massage à un petit voyage, d’un dîner en amoureux à la séance de cinéma, du livre que nous voulons nous acheter depuis longtemps au parfum (l’eau de parfum fait aussi l’affaire!), nous offrir quelque chose à nous-même.

Nous pouvons bien sûr nous laisser offrir quelque chose. Cela semble une évidence mais c’est encore plus difficile pour beaucoup que de s’offrir à soi-même…

Cela constitue en quelque sorte le rituel de passage !

J’ai parlé de passage car j’adoooooore ce mot : c’est celui que l’on emploie bien sûr pour aller d’une année à une autre, d’un jour à un autre, d’une classe à une autre à l’école, d’un âge à un autre (de l’enfance à l’adolescence, de l’âge adulte au 3ème âge…) d’une vie à une autre aussi, c’est à dire de la vie à la mort et de la mort à la vie.

En fait, toute notre existence est une succession de passages plus ou moins douloureux.

Lorsque l’enfant naît, c’est une immense joie pour ceux qui l’accueillent mais lui commence par crier et à ne pas se sentir bien de devoir quitter son habitacle connu et bien chaud pour se lancer tout à coup dans l’inconnu bruyant et froid, même s’il commençait à se trouver à l’étroit dans le ventre de sa mère.

L’enfant qui va pour la première fois à l’école – malgré sa curiosité et le plaisir qu’il va avoir à se faire tout plein de petits copains – pleure souvent et appelle sa maman (ou son papa), se raccrochant ainsi au connu même s’il va beaucoup plus s’amuser dans ce lieu de découverte.

Le jeune adulte qui se marie est certes tout à son bonheur, mais verse souvent une petite larme d’émotion à la pensée qu’il quitte définitivement le domaine de l’adolescence, de l’insouciance et le foyer parental.

Le mari et l’épouse sont heureux mais inquiets quand ils deviennent parents.

Dans un autre domaine, s’il vous est déjà arrivé de vous retrouver au chômage, vous vous souvenez forcément de la crainte qui s’est emparée de vous à cette annonce et des mille questions qui se sont bousculées dans votre tête : vais-je retrouver un travail à mon âge ? Comment vais-je vivre et faire vivre ma famille si cela dure ? Etc.

Et même les personnes qui s’ennuient dans leur emploi actuel ou qui ne se sentent vraiment plus à leur place (normal puisque nous évoluons) éprouvent souvent une grande peur à se lancer dans la création d’entreprise.

saut dans l'inconnu

Il s’agit en effet d’un grand saut dans l’inconnu et comme toujours, ce que nous ne connaissons pas encore nous fait peur.

Et pourtant, c’est à chaque instant que nous avons à choisir : le restaurant dans une ville inconnue, le plat au restaurant, la tenue que nous allons porter, le logement que nous allons habiter, le compagnon ou la compagne avec qui nous allons cheminer, les études que nous allons suivre, le pays où nous allons voyager, la ville de notre résidence, le métier que nous allons exercer, la coiffure que nous allons porter… petits ou déterminants, nos choix construisent notre vie. Et plus nous explorons des horizons nouveaux, et plus nous permettons à de nouvelles connexions coronales de se former. Alors n’ayons pas peur de ces nouveautés !

Mais le plus important passage, celui qui effraie sans doute le plus, est le passage vers la mort du corps physique. Et même ceux qui croient que la vie de l’esprit continue après – je peux vous en parler ayant vécu une presque mort d’où je suis revenue – la plupart des « croyants » sont tout de même apeurés devant cet immense inconnu.

Et pourtant, l’Univers n’est constitué que de VIE nous le savons.

Et les arbres qui semblent mourir en hiver vont refleurir au jardin en mars/avril, les fleurs qui se fanent et se désagrègent se transforment en un humus bien fertile et vivant qui va nourrir d’autres plantes, d’autres minuscules animaux…

N’oublions pas que les physiciens ont démontré que TOUT dans l’Univers est constitué d’énergie et que l’énergie, par définition, ne meurt pas : elle se cristallise pourrions-nous dire en une chose ou en une autre, mais elle ne peut pas passer de quelque chose à rien. Ce n’est tout simplement pas possible !

Seule la VIE existe, alors rappelons-nous toujours que les passages font eux aussi partie de la vie !

Et vous, avez-vous (ou avez-vous eu) une appréhension particulière pour un passage de votre existence ? Qu’est-ce qui vous a aidé ?

Laissez-nous votre témoignage ici, nous le lirons avec plaisir.

Danny4

changer ses habitudes


 

 

 

fév
13

14 février fête de l’Amour Inconditionnel

Aujourd’hui, 14 février, nous fêtons comme tous les ans les amoureux mais aussi, c’est peut-être nouveau pour vous, tout ce qui vit sur terre et donc l’Amour Inconditionnel !

Que l’on vienne de tomber amoureux (tomber en amour comme disent nos cousins du Québec) ou que l’on partage un quotidien depuis plusieurs dizaines d’années avec quelqu’un que l’on aime, nous pouvons toujours parler d’amour.

Quelle joie, quel bonheur que de se sentir dans cet état très particulier, presque fébrile, pleine d’énergie, rayonnante, les yeux qui brillent plus qu’à l’ordinaire ! (je mets cela au féminin car je parle de ce que j’ai vécu et j’ignore comment les messieurs réagissent et ce qu’ils ressentent!).

Aimer, n’est-ce pas avoir envie de donner à l’autre le meilleur de ce que nous sommes ?

L’autre jour j’ai lu une petite blague qui m’a fait sourire : la voici

J’ai ri parce que lorsque j’avais onze ans, en grande amoureuse, je plaçais chaque jour au vestiaire un bonbon dans la poche de la veste d’un garçon… de façon anonyme.

L’amour, c’est s’émerveiller devant l’autre qui dort, c’est anticiper joyeusement le bruit de ses pas dans l’escalier, c’est avoir le coeur qui bat à l’heure des retrouvailles (même si elles sont quotidiennes).


Mais c’est aussi accepter les chaussettes qui traînent, les traces de boue sur le sol, le match qui nous agace et qui nous fait nous replier dans une autre pièce, l’oubli de notre anniversaire ou bien d’autres petites déceptions.

Par amour, doit-on cependant tout accepter ?

NON ! Quelle que soit la profondeur de notre amour pour l’autre, la première chose est de nous respecter, de respecter nos valeurs et de ne pas entrer dans des jeux de pouvoir. Car nous nous devons de l’amour à nous-même qui portons en nous l’étincelle divine.

Heureusement, en amour, l’humour et le rire désamorcent beaucoup de départs de querelles, mais pour cela il faut savoir rire de soi aussi !

L’amour est comme une mystérieuse alchimie qui relie deux êtres. Des sortes de fils invisibles qui relient les personnes (ce qui est également vrai en amitié).  Et l’on peut tout à fait tomber amoureux sans encore connaître vraiment la personne. Et c’est logique puisque nous connaissons les principes de la Loi d’Attraction : si quelqu’un nous fait vibrer – il s’agit alors de fréquence vibratoire et non de raisonnement mental – nous allons être attiré par sa vibration.

Lorsque je suis tombée amoureuse à 9 ans de celui qui allait devenir dix ans plus tard mon mari, cela s’est passé au troisième étage alors que je regardais par une fenêtre exceptionnellement ouverte dans l’escalier. « IL » se trouvait dans le jardin situé au bas de mon immeuble. Quel choc ! J’ai eu l’impression que le monde cessait d’exister autour de moi, que les oiseaux s’étaient tu, que le temps s’était littéralement arrêté. Et lorsque le monde est revenu à moi, je SAVAIS que ce garçon inconnu dont je ne savais rien, et ne connaissais pas même le prénom, je savais qu’il deviendrait mon mari. Il faudra ensuite des années de recherche pour que je le retrouve et que l’on décide de se marier !

Le coup de foudre n’est certes pas la meilleure ni la seule façon d’aimer.

Aimer, cela prend du temps et se transforme peu à peu en tendresse, en complicité, en admiration réciproque, mais aussi en fous rire, en ébats joyeux, en projets communs, en partages de bons et de moins bons moments.

Mais aimer, ne concerne pas que le partenaire amoureux. Nous aimons aussi nos parents, nos enfants, notre famille élargie, nos amis.

Lorsque nous croisons dans la rue un bébé ou un très jeune enfant, cela ne nous arrive-t-il pas systématiquement de sentir notre coeur qui sourit tandis que nos lèvres font de même ?

Nous pouvons aussi aimer des animaux qui nous le rendent bien d’ailleurs ! Et les personnes qui vivent seules trouvent en leur compagnie un réconfort inconditionnel.

Comme vous le savez sans doute, l’amour est l’émotion la plus élevée sur l’échelle des émotions, celle qui procure de la Joie, nous donne de l’énergie, nous rend plus beau et plus intelligent (en tous cas c’est l’impression que l’on a !!!).

Dans le Nouveau Testament, il est répété plusieurs fois que l’Amour est au—dessus de tout, qu’il peut tout, qu’il pardonne tout, etc.

En particulier, j’apprécie la phrase « Aime ton prochain comme toi-même » car nous devons vraiment commencer par nous aimer pour pouvoir aimer les autres : que ce soit notre amoureux, notre amant, nos amis, nos collègues, nos clients, nos patients, notre famille, etc.

Comme en ce jour que je nomme « fête de l’AMOUR » (et non fête des amoureux) beaucoup de personnes sont seules, je vous propose de célébrer l’amour de vous-même et de tout ce qui vit sur cette planète ! Que ce soit le voisin de palier, le collègue, le chien qui aboie, les pigeons ou les oiseaux qui chantent, que ce soient les pensées qui se cachent sous la neige, l’arbre que vous apercevez peut-être de votre fenêtre, toutes les personnes que vous allez croisez aujourd’hui : vous allez ouvrir votre coeur et leur offrir de l’amour et un sourire ! OK ? Et puis, en premier, vous allez vous aimer vous-même !

En voilà une bonne idée ! Comme cela, quelle que soit votre situation de couple, ou de solitaire, vous aurez dans les deux cas une personne à chérir tout particulièrement : vous-même. Offrez-vous un petit cadeau, une fleur, un repas au restaurant si vous aimez, chantez, dansez, écoutez votre musique préférée, allez vous faire faire un massage, ou changez de coiffure… Inventez et faites-vous plaisir ! Sans oublier bien sûr votre partenaire si vous en avez un ou une.

Et si la solitude vous pèse encore, je vous suggère de jeter un oeil sur ce que je propose pour vous aider à vous ouvrir à l’amour ici : http://loidelattraction.com/5-auto-coaching/methode-amour

Je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt !

Danny4



fév
01

J’ai décidé d’être heureux 

J’ai décidé d’être heureux

La chaîne de télévision M6 nous a permis de regarder hier soir jeudi 31 janvier, une émission de grande qualité et fort intéressante et pertinente. Cela est déjà tellement rare qu’il faut absolument le noter, et comme la semaine prochaine il y aura la suite, je vous invite à noter cela dans votre agenda.

Le principe : un groupe de 6 personnes (habitant Nantes, ville réputée pour sa qualité de vie), va se faire coacher pendant quatre mois par trois spécialistes pour augmenter leur niveau de bonheur.

Grâce à un test scientifique, chaque participant connaît donc au départ son niveau de bonheur, le niveau moyen en France étant de 65.

Trois coachs vont allier leurs talents pour faire grimper le score de départ : un coach sportif (Karim) qui pratique autant la psychologie positive que les arts martiaux, un docteur chercheur en psychologie positive à l’Université d’Harvard (Jordy), et une femme pionnière en France de la « Pleine Conscience » qui enseigne comment vivre au mieux le moment présent (Laurence).

Grâce à des jeux, de petits exercices amusants, du rire forcé, du chant en karaoké, des exercices physiques ludiques et bien d’autres choses (dont un repas dégusté avec un bandeau sur les yeux ainsi que la marche sur les braises), les six volontaires – ainsi que Stéphane PLAZA qui vit également l’aventure vont peu à peu augmenter leur niveau de bonheur.

Le premier des exercices effectué par les participants consiste à donner quelque chose à un inconnu. Ce qui peut paraître simple – voire naturel – pour certains se transforme en épreuve pour d’autres. Il est scientifiquement prouvé que la générosité et le partage sont des éléments essentiels du bonheur.

Dans le même domaine, le groupe va accueillir les habitants d’un centre d’hébergement de personnes sans domicile : leur préparer le petit déjeuner, dresser les tables, et SURTOUT les écouter, créer du lien.

D’autres, pendant ce temps, se rendront utiles en nettoyant une camionnette de l’Association par exemple.

Les expériences très sérieuses faites sur un nombre important de personnes montrent que les gens pratiquant le bénévolat sont beaucoup plus heureux que les autres.

Une autre expérience fort intéressante a consisté à diviser le groupe en deux équipes dans un bowling.

La première équipe avait pour consigne de se focaliser uniquement sur les coups réussis, tandis que la seconde équipe devait relever uniquement ses échecs.

Comme nous le savons d’après la Loi d’Attraction et celle de focalisation, la première équipe qui a donc été positive a joué dans la joie et a eu un bien meilleur score que la seconde équipe.

Cette dernière a vécu le jeu comme un effort pas drôle du tout car les membres ne remarquaient évidemment que ce qu’ils ne réussissaient pas, d’où le mauvais score.

La marche sur les braises (que je n’ai jamais pratiquée personnellement) a démontré que la motivation et la croyance permettait des miracles, tandis que Karim répétait que les limites étaient dans leurs têtes ! (tiens, tiens ! Discours connu n’est-ce pas?)

L’émission s’est terminée au milieu du parcours de coaching (deux mois sur quatre de prévus) tandis que tous les participants avaient remonté leur niveau de bonheur.

Pas étonnant que fleurissent un peu partout en France des Ateliers du Bonheur et des sites sur le bonheur.


Mon article d’il y a deux semaines sur la Joie intérieure
http://loidelattraction.com/peut-on-etre-dans-la-joie-en-toute-circonstance.php semble avoir été un signe annonciateur en quelque sorte !

Alors, n’oubliez pas jeudi prochain 7 février sur M6 de regarder « J’ai décidé d’être heureux ! » Nul doute que nous apprendrons encore des astuces très intéressantes comme de nous faire photographier dix ou vingt fois dans la rue par des inconnus pour augmenter notre confiance en nous !

Pour tous ceux qui ont eu la chance comme moi de regarder cette excellente émission, voulez-vous nous laisser vos commentaires ici dans ce blog ? Merci d’avance !

 

jan
27

Le Bonheur de Bénir !

Quelle bénédiction que cette pluie dans le désert !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vais vous parler de la Bénédiction.

Vous savez déjà que dans le processus de la Loi d’Attraction, dès que nous avons demandé nous remercions pour le cadeau ou la bénédiction que nous sommes certains de recevoir si nous vibrons bien ce que nous demandons.

Vous êtes sans doute habitué, et probablement m’avez-vous déjà entendu dire qu’il était important d’avoir un cahier spécifique pour REMERCIER, ce que l’on appelle un cahier de GRATITUDE que l’on prend plaisir à remplir chaque jour tant nous avons de raisons de remercier pour tout ce que nous avons souvent tendance à considérer comme allant de soi et qui est pourtant une bénédiction : quelqu’un qui nous sourit dans la rue ou au travail : bénédiction ; le repas offert par une amie : bénédiction ; un client supplémentaire : cadeau ! GRATITUDE ! La santé ou l’emploi que nous avons et qui nous permet de subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille : bénédiction aussi. La Paix et la Liberté dans notre pays (même si des soldats français sont embarqués dans une guerre), cadeau !

Nous avons donc mille raisons de remercier pour toutes les bénédictions que nous recevons chaque jour.

Mais avons-nous conscience que nous pouvons nous aussi BENIR ?

Dans les différentes religions, l’acte de bénir est le plus souvent réservé aux autorités religieuses (les prêtres et représentants du culte).

Et pourtant, nous pouvons TOUS bénir.

Je vous propose de regarder cette courte vidéo de 7 minutes sur youtu-be avant de continuer à lire : http://www.youtube.com/watch?v=Z83VJdxD8hE

Bénir chaque personne, bénir chaque situation dans la part la meilleure d’elle-même, c’est notre rôle à tous.

Comme nous connaissons le pouvoir puissant de la pensée d’amour, nous savons que nous déversons ainsi des flots de Lumière sur ces personnes et situations…. et sur nous-même par la même occasion.

Qu’est-ce que bénir en effet ? C’est appeler l’amour de Dieu sur quelqu’un ou sur une situation. Comme si nous Lui montrions du doigt (de la main quand il s’agit d’un prêtre qui bénit) quelqu’un sur qui nous demandons qu’Il focalise son attention Divine.

Lorsque nous bénissons, nous attirons ainsi le meilleur, comme un rayon de soleil qui descendrait entre les nuages sombres ou se fraierait un passage entre les branchages pour lancer ses rayons sur le sous-bois ou la clairière.

De la même façon que le soleil partage ses rayons lumineux et chauds avec tous, nous pouvons nous aussi bénir ceux que nous rencontrons : que ce soit nos proches, notre famille, nos voisins, nos collègues, nos clients. Ce que vous faites déjà probablement en priant pour eux ou en leur envoyant vos pensées d’amour chaque jour.

Mais pourquoi ne pas distribuer ces mêmes pensées d’amour vers ceux que nous croisons sur le trottoir, dans un café ou dans le bus (très rarement aussi chargé que celui-ci fort heureusement !!!)

J’aime cette photo trouvée sur Facebook : tous ceux qui sont allés dans des pays très pauvres savent que les habitants sont beaucoup plus généreux que dans nos contrées riches. Et lorsque nous rencontrons quelqu’un comme cette femme, nous avons envie de la bénir dans sa générosité et dans sa richesse intérieure !

Il est bien plus difficile – et peu d’entre nous y pensons (moi y compris) – de bénir un criminel pour la part divine qu’il porte en lui afin de l’exalter, au lieu de nous focaliser sur sa partie d’ombre que nous renforçons alors.

Dans ce cas, pour réagir spontanément en bénissant les situations et les actes qui nous paraissent – dans notre univers de dualité – nocifs, mauvais, cruels ou stupides, il faudrait que nous soyions dans l’Amour inconditionnel en permanence ! Ce qui est sans doute loin d’être le cas à chaque instant (en tous cas pour moi, même si je m’y emploie).

En attendant, nous pouvons déjà penser à bénir tous ceux que nous aimons et que nous détestons pas. Cela amènera pas mal de Lumière et d’Amour sur cette planète, et rejaillira sur nous en ricochet.

Mais comment parler de bénédiction sans évoquer tous les gestes charitables que nous pouvons poser : sourire est le premier, donner un repas, un peu d’argent à celui qui en a besoin, rendre service à la personne âgée ou handicapée ou malade… Participer au déménagement d’un copain, remonter le moral de l’amie déprimée, toutes ces actions sont des bénédictions pour les personnes auxquelles nous les offrons. Ne nous en privons pas et ne les en privons pas ! Sans oublier que seul ce que notre coeur offre a de la valeur. Tout ce que nous faisons par devoir (ou pour nous donner bonne conscience) s’efface sur l’ardoise de notre vie et celle des autres. C’est ma conviction profonde. AGIR avec le COEUR seulement, c’est la matérialisation de la bénédiction par la pensée et la prière.

Bonne semaine à tous les grands co-créateurs que nous sommes !

Danny4 KADA


 

 

 

jan
14

Peut-on être dans la JOIE en toute circonstance

être dans la JOIE en toute circonstance

Notre éducation nous a transmis le « goût de l’effort », synonyme pour beaucoup de souffrance et de « sueur sur notre front » comme le dit la Bible.

Et peut-être que vous aussi vous séparez le travail de la VIE, comme s’il s’agissait de deux tiroirs distincts d’un même meuble.

Et d’ailleurs, presque personne n’envisage aujourd’hui de pouvoir être dans la joie en permanence. Et vous savez pourquoi ?

Parce que dans notre société matérialiste où l’AVOIR prédomine sur l’ÊTRE, nous n’imaginons même pas pouvoir être dans la joie lorsque nous rencontrons des problèmes ou des difficultés.

Comme si cela était incompatible !

Réfléchissons ensemble.

Nous avons le choix – oui, le choix – entre nous réjouir

  • de ce que nous avons et ce sera forcément éphémère,
  • ou de ce qui n’appartient pas à l’AVOIR mais au domaine immatériel des sentiments et du spirituel,
  • ou encore de ressentir de la joie en toutes circonstances

Ainsi, je peux ressentir de la joie d’avoir pu m’acheter une voiture neuve qui me plaît, ou de la tristesse de continuer à rouler dans ma vieille voiture.

des plats appétissants

Je peux éprouver de la joie parce que je m’offre un repas délicat dans un grand restaurant ou bien maugréer de ne pouvoir m’offrir un repas somptueux. Je peux être joyeuse parce que je me suis acheté une jolie robe, et soupirer en regardant mes vêtements de l’année dernière (ou plus).

Évidemment, si je me comporte de cette manière basée sur la dualité, ce qui est agréable d’un côté m’apporte de la joie (cela semble venir de l’extérieur) , et ce qui est moins agréable voire désagréable m’apporte de la tristesse, de la colère, de l’envie (cela semble venir de l’extérieur aussi).

Mais nous savons que ni la joie, ni la tristesse ne proviennent de l’extérieur de nous : tout est INTERIEUR ! Je regarde cette magnifique photo d’enfants qui rient sous la pluie qui tombe à verse, et qui transforment ce vécu en un jeu amusant. Et je pense à la tête des citadins faisant la « tronche » sous leurs parapluies par une journée de pluie fine et légère !

Comparons ! La pluie est-elle différente pour les uns et pour les autres ? Ou bien les uns et les autres sont-ils différents dans leurs ressentis ?


Nous sommes tellement habitués à faire plier les autres, les évènements, les animaux, la nature, que nous n’envisageons même plus d’accepter ce qui est dans le cours des choses : la mort, la vieillesse et le vieillissement, le bruit ou le silence, la pluie, le vent ou le soleil…

La Joie, la joie véritable, jaillit du plus profond de nous, que l’on soit amoureux ou pas, (parce que l’on est amoureux de la VIE de toutes façons!) que l’on soit en bonne santé ou pas (parce que l’on a encore la force de remercier pour ce que nous avons!), que l’on soit handicapé ou pas (parce que l’on est encore vivant et que l’on peut toujours aider et aimer les autres!)

Je me souviens il y a de cela à peu près vingt cinq ans, j’étais allée chez mes parents pour Noël et je devais absolument rentrer le lendemain pour des consultations à mon cabinet.

Par le plus grand « hasard », la SNCF se mit en grève en ce 25 décembre : pas un seul train pour me rendre à Paris où j’habitais. Il ne me restait que l’auto-stop.

Comme j’étais encore jeune et jolie, que j’étais habillée en « dimanche », je n’ai pas douté un seul instant qu’une voiture allait très vite s’arrêter pour m’emmener à Paris.

IL PLEUVAIT DES CORDES ! Mais à un point que je n’avais jamais vu. En cinq minutes, non seulement j’étais absolument trempée et dégoulinante, mais ma valise en toile complètement transpercée elle aussi !!!

Deux heures passèrent pendant lesquelles je chantai à tue-tête. De toutes façons, pas de risque que quelqu’un m’entende vu que PERSONNE ne passait et ne s’arrêtait. Et comme j’avais pris le parti d’en rire…

Au bout de deux heures, une voiture de gendarmerie passa, s’arrêta et malgré ma demande (!) refusa évidemment de m’emmener à 230km, mais les agents me déposèrent à un abri situé deux kilomètres plus loin. Je leur en fus reconnaissante, mais je n’en profitai pas car une camionnette de peinture s’arrêta pour m’emmener.

Je ris encore de ce voyage : nous étions deux à avoir été pris en compassion par ce chauffeur, et il n’y avait pas de sièges à l’arrière de la camionnette. Je fis le voyage avec ma belle robe de soie trempée, assise sur une planche posée sur des bidons de peinture !!!

J’avais vécu ce retour comme une épopée, une aventure très amusante dont j’ai ri bien longtemps et qui m’amène toujours le sourire sur les lèvres lorsque je la raconte ou m’en souviens.

Bilan de ces deux heures sous une pluie battante d’hiver : pas même le moindre rhume !

la joie naturelle !

Tout cela pour dire que nous créons notre JOIE en n’importe quelle circonstance. Lorsqu’il m’a été impossible de marcher pendant 8 ans, j’ai continué à m’extasier de tout ce qui passait à portée de mon regard ou de mes autres sens : une fleur, une amie, un sourire, un poster, des images et photos découpées dans des journaux et collées sur un « tableau de rêves », le contact avec une étoffe soyeuse, un chocolat particulièrement délicat, un petit mot reçu ou une conversation téléphonique. Nous avons tant de raisons de laisser la JOIE jaillir en nous !

En aimant les autres, en aimant qui nous sommes, en nous aimant tel que nous sommes, en aimant la VIE tout simplement !

Et dans ces conditions, bien sûr que nous pouvons dire

je CHOISIS de me sentir BIEN

Ce n’est pas facile me direz-vous peut-être ?

Tout dépend de votre point de vue. Si vous vous souvenez que cette vie est une expérience merveilleuse qui vous est donnée de vivre sous de multiples apparences, dans des situations très variées POUR que vous trouviez des moyens d’y introduire la joie, vous jouerez à ce jeu éternel de la Joie.

Et nous donnerons la priorité à ce qui demeure et non à l’éphémère : l’amour véritable que l’on donne, l’émerveillement devant la beauté, la bonté, la grandeur d’âme, l’innocence, nos passions, tout ce pour quoi nous vibrons.

Et en vivant dans cet état d’esprit, en sentant toujours que nous avons une place importante sur cette planète et que nous pouvons l’occuper pleinement et rayonner l’amour autour de nous, nul doute que la joie s’emparera de plus en plus souvent de notre coeur au point de devenir un état permanent , quoi qu’il arrive !

Et si nous réfléchissons, nous nous apercevons que plus nous vivons dans le moment présent, et plus il nous est facile d’être dans la joie : pour la simple raison que bon nombre de nos tourments et souffrances viennent du PASSE et ne font plus partie de notre PRESENT, et que nos soucis appartiennent à un FUTUR hypothétique qui non seulement n’est pas là, mais ne se produira probablement jamais.

Alors, tous dans la JOIE pour cette année 2013 ?

Je nous le souhaite du fond du coeur !

déc
30

Prendre UNE Décision

Parfois, les clés du bonheur et du bien-être sont à portée de notre main et nous ne savons pas toujours les voir !

Il était une fois… mon histoire commence comme un conte de fées bien tristounet.

Une petite fille qui se racontait des histoires d’orphelines, d’abandon, de mal aimée, et qui pleurait tous les soirs en s’endormant. À l’époque, je ne lisais que des romans comme « Sans Famille » et « En famille » d’Hector MALLOT ou encore la bande dessinée de La Petite Annie, cette orpheline placée dans un orphelinat où la directrice, une certaine Melle Ronchonne (c’est le nom que j’ai retenu avec son nez cabossé) était méchante avec elle. Il y a 60 ans de cela !!!

Je crois bien que j’ai dû pleurer ainsi jusqu’à mon divorce en 1981 où le conte de fées a soudain pris une tournure plus joyeuse.

Me sentant enfin libre de faire ce que je voulais – alors que c’était bien sûr moi qui me censurais et personne d’autre – j’ai commencé à participer à divers groupes et formations. Dans un de ces groupes, j’ai rencontré un sophrologue qui m’a proposé d’expérimenter sa technique. Ce que j’ai fait avec bonheur.

J’ai alors pris la décision de me former vraiment pour pouvoir choisir un nouveau métier : celui que j’exerçais de chercheur en pédagogie m’avait séduit, mais faute de moyens financiers l’administration me cantonnait à des travaux de recopiage ou de rangement de livres, ce qui ne me permettait pas de m’épanouir !

J’ai donc décidé de suivre une formation en sophrologie et de transformer la thérapie que je suivais en analyse didactique pour pouvoir accompagner les personnes malades.

L’analyse ne me convenait pas du tout comme outil car, comme se plaisait à me répéter mon analyste « Danny, vous ne serez jamais psychanalyste car vous avez une pensée trop magique. Mais vous guérirez beaucoup plus de gens que moi, car vous avez Dieu avec vous ! »

J’avais d’ailleurs du mal à comprendre pourquoi il ne s’appuyait pas lui aussi sur le divin puisqu’il reconnaissait son importance. Ceci est toujours resté une énigme pour moi !

Grâce à MA décision j’ai pu changer de direction, quitter mon activité de fonctionnaire cadre A bien sécurisante, pour m’ouvrir à l’aventure. J’ai découvert ainsi ce que c’était que de bondir du lit le matin avec le sourire aux lèvres et de me coucher le soir le coeur rempli de gratitude. J’ai expérimenté le fait que lorsqu’on fait ce que l’on aime, on ne se fatigue pas et tout nous paraît léger.

Quelle merveille que de concevoir mes propres méthodes au fil du temps ! Quel bonheur que de recevoir des personnes qui entraient en souffrant et ressortaient le sourire aux lèvres, la confiance retrouvée, les douleurs atténuées ou disparues !

Que de rencontres toujours surprenantes : des personnes politiques du plus haut niveau que j’invitais à s’asseoir par terre sur la moquette, comme les autres ; des personnes atteintes de sida qui après deux ou trois ans de visites (parfois quotidiennes) se guérissaient et redevenaient séro-négatives ; des personnes en phase terminale de cancer qui retrouvaient la santé et l’espoir ; une amie paralysée des jambes depuis 8 ans qui – dès la première séance – s’est mise à pédaler (même si elle n’a jamais remarché)… des enfants traumatisés qui retrouvaient le sommeil dès le premier soir, d’autres qui sortaient en criant à leurs parents « je n’ai plus mal ! Je n’ai plus mal ! » ; des personnes de tout horizon social, des PDG comme des chômeurs, des enseignants comme des employés, des médecins comme des commerçants.

Et tout cela parce qu’un jour, j’avais pris UNE décision : celle de me former autrement, différemment de ce que j’avais connu à l’Université pour mon doctorat. Une décision qui me permettait non seulement de me sentir toujours bien et à ma place, épanouie dans mon corps, dans mon esprit comme dans mes finances, mais qui apportait en même temps du soulagement et de la joie à des centaines de personnes !

Une décision que je n’ai jamais regrettée vous vous en doutez.

Voir le sourire sur les lèvres des personnes qui repartaient, être devenue amie avec un certain nombre d’entre elles, les avoir vues s’ouvrir à la pensée positive, à la Loi d’Attraction et à la spiritualité au fil des années, quel bonheur !

Et tout cela parce qu’un jour, j’avais pris UNE décision !

Je vous souhaite vraiment, du fond du cœur de prendre vous aussi LA bonne décision, celle qui sera bonne pour VOUS, celle qui vous ouvrira la porte d’une nouvelle opportunité, d’une nouvelle activité, d’un nouveau bien-être, d’une abondance plus épanouie et qui vous fera VIBRER plus fort !

 

Les coachings, formations, e-cours et e-books sont des clefs

qui ouvrent sur le meilleur !

 

déc
23

La solitude au temps des fêtes

Lorsqu’il y a de longs week-ends ou bien lors des jours fériés comme Noël et Pâques, beaucoup de personnes ressentent une terrible solitude.

Solitude de passer ces journées sans être entouré, solitude de ne voir ni même entendre qui que ce soit, et donc manque de communication et d’échange. Solitude d’autant plus grande qu’en ces jours particuliers, d’une part nous ne pouvons nous rendre sur notre lieu de travail et que les boutiques sont pour la plupart fermées. (En Alsace, c’est un peu particulier puisque le vendredi Saint est férié comme le lendemain de Noël, ce qui rallonge d’autant les week-ends !).

De plus, pour ceux qui sont seuls ces jours-là, impossible de ne pas penser que leurs amis et relations sont en famille ou encore entre amis.

Mais alors, pourquoi sont-ils seuls, eux ?

Bien sûr, il y a la bonne raison qu’ils habitent trop loin de leur famille quand il s’agit de fêtes purement familiales.

Bien sûr certains assurent qu’ils préfèrent être seuls que mal accompagnés, et je les comprends dans la mesure où ils veulent dire qu’aucune invitation ne leur convenait.

Mais en fait, d’où vient ce sentiment de vide que certains ressentent et qui leur fait « détester » Noël et Pâques comme je l’entends souvent dire ?

Sans doute que la connotation familiale est tellement marquée, que pour beaucoup ces jours sont reliés à des souvenirs douloureux, surtout si un être cher a changé de plan et que son absence se fait plus lourdement sentir ces jours-là. Peut-être…

Mais à mon avis, il y a deux points très différents à considérer :

  • pourquoi certains ressentent-ils un sentiment de vide qui les angoisse quand ils se retrouvent face à eux-mêmes et comment peuvent-ils combler ce vide ?
  • comment pourraient-ils attirer davantage d’amour et d’amitié grâce à la Loi d’Attraction ?

En ce qui concerne le premier point, nous nous apercevons que beaucoup de personnes ne parviennent pas à se retrouver face à elles-mêmes, et se mettent aussitôt à angoisser et à chercher à « remplir » le vide qu’elles ressentent.

Tout est fait dans notre société pour éviter cette solitude pourtant bénéfique : le bruit assourdissant dans lequel la plupart des gens vivent (radio, télévision, téléphone, musique, bruit de la rue, voix fortes…), la vitesse qui entraîne chacun dans un tourbillon qui fait « oublier » : comme en particulier le travail, et tout ce à quoi nous pouvons être « accroc » : l’alcool, les drogues, les médicaments, la nourriture, les jeux informatiques, le chocolat, la télé, les sorties, le sexe, etc.

Nous sommes tellement habitués à « fuir » la solitude, que dès que un ou plusieurs de ces éléments manquent, un grand nombre de personnes seules ressentent une très grande solitude parfois insupportable.

Mais cela ne vient-il pas d’un vide présent en elles même lorsqu’elles sont avec d’autres ?

Cela n’a-t-il pas une cause existentielle beaucoup plus profonde qui fait que ces personnes n’ont pas trouvé de sens à leur vie et se sentent inutiles, ballotées au gré des jours comme des fétus de paille au lieu d’être maîtresses de leur destin ?

C’est d’ailleurs le thème du Cours en 9 semaines « Partir à la rencontre de sa Mission de Vie » pour lequel vous pouvez trouver des informations sur http://loidelattraction.com/0-e-cours-mission-de-vie

Comment se sentir bien même lorsque l’on est seul ?

En se sentant bien indépendamment des circonstances bien sûr !

Le bien-être est une question de choix intérieur. Oui, de choix !

Nous sommes libres de choisir de remonter sur l’échelle des émotions, ou de nous maintenir dans la déprime et dans l’angoisse. Nous avons le pouvoir de décider de prendre notre vie en main, d’en devenir le maître et de lui donner un sens, une couleur !

Pour cela, rien de tel que de commencer par donner de l’amour aux autres.

Bien sûr, lorsque j’utilise le mot amour ici, il s’agit d’amour inconditionnel, d’amitié, d’un élan de notre cœur vers ceux qui nous entourent, que nous croisons, que nous fréquentons ou même que nous ne connaissons pas !

C’est ainsi que la Loi d’Attraction fonctionne : si je vibre l’amour, j’attire l’amour. Et inversement, si je vibre la tristesse, la déprime, le néant, je n’attire que des évènements qui m’amènent à ressentir davantage de tristesse, de déprime et de néant…

Pour moi qui ai vécu dépressive jusqu’à l’âge de 33 ans, la révélation de l’époque fut de me tourner vers les autres.

Dès que l’on écoute avec bienveillance et détachement quelqu’un qui va mal, nous sommes tenus de nous élever sur l’échelle des émotions pour l’aider à remonter sur sa propre échelle. Et nous oublions alors nos petits soucis, notre petite personnalité pour laisser notre Grande Personnalité s’exprimer.

Pensez à un matin un peu difficile, votre enfant a renversé son bol de chocolat sur ses vêtements avant de partir à l’école, il a fallu l’aider à se changer, vous avez un rendez-vous important et vous ne voulez surtout pas être en retard.

  • si vous donnez libre cours à votre agacement et à votre stress, la colère risque de prendre le dessus, vous n’allez plus retrouver vos clefs, ou votre dossier qui fait exprès de se cacher, vous allez disputer votre enfant qui se met à pleurer et les évènements de votre journée vont s’enchaîner de façon négative.
  • Par contre, si vous relativisez l’incident et consolez votre enfant en lui disant que maintenant que c’est renversé, il ne peut que réparer, essuyer la table et aller vite se changer pour que vous soyez tous les deux à l’heure, et si vous dites cela en gardant un beau sourire toute votre journée va se passer légèrement et vous allez continuer à sourire au volant de votre voiture, à l’interlocuteur avec lequel vous avez un rendez-vous, et le soir vous rentrerez satisfaite de votre journée.

Pour en revenir à la solitude, il y a mille façons d’être en compagnie, mais cela ne règle pas le problème de fond.

Mais il n’y a qu’une façon de ne plus ressentir le vide intérieur c’est de DONNER : de donner de l’amour à soi-même en premier en s’alignant avec sa partie divine; et de donner aux autres de son temps, de son amitié, de partager un repas, d’offrir des jouets à des enfants démunis, de visiter des personnes hospitalisées ou âgées. Mais aussi de nourrir cette partie créative de nous-même qui ne de demande qu’à s’exprimer : peindre, coudre, dessiner, cuisiner, bricoler etc. Mille façons de vivre pleinement !

Car lorsque l’on donne sens à sa vie, il n’y a plus de vide.

Et ceux qui prient ou qui méditent le savent : c’est en donnant de la place à la partie spirituelle divine qui est en nous que la joie véritable s’installe.

Je vous souhaite de nouveau un merveilleux Noël et sachez qu’il est encore temps de vous faire du bien en en faisant aux autres !

Partageons notre Joie ! Donnons notre Amour ! Offrons ce que nous pouvons offrir sans compter !

Amma n’a rien, mais elle donne TOUT !

déc
18

Mes voeux pour chacun d’entre nous !

Je nous souhaite à tous un merveilleux Noël 2012 et j’en profite pour vous remercier de ce temps que nous avons passé ensemble et qui nous a fait grandir !

Je nous souhaite une année 2013 qui nous permette de nous épanouir dans tous les domaines qui nous sont chers : amour et amitié, profession et hobbies, finances et santé, et aussi spirituel.

Dame aux Miracles peinte par MYRRHA

J’espère surtout que nous agirons tout au long de cette belle année qui s’en vient pour nous approcher de notre rêve le plus fou, celui qui nous fait réellement vibrer fort. Et que nous avancerons dans la Joie sur notre Chemin de Vie personnel !

Et dans cette période que nous avons tous choisi de vivre pour ses changements, que nos cœurs s’ouvrent toujours davantage et répandent amour et joie autour de nous !

Amicalement,

Danny4


 

 

déc
10

Bonsoir Laurent, Adieu Christian ! Le Sommet Mondial de la Réussite se termine ce soir !

Christian GODEFROY

Bonsoir Laurent, Adieu Christian ! Le Sommet Mondial de la Réussite se termine ce soir !

Sur les 14 conférences déjà programmées dans le cadre du Sommet Mondial de la Réussite, je suis sûre qu’il y en a un certain nombre qui vous ont intéressé, voire passionné n’est-ce pas ?

C’est mon cas et j’avoue que j’en ressors véritablement enrichie tant sur le plan du développement personnel que dans mon cheminement spirituel, dans les domaines du marketing et de ma relation à l’argent et aux hommes !!!

Oui, grandiose ce sommet, tel est mon humble avis et je ne reviendrai pas sur tout ce qui m’a emballé, je vous ai déjà noyé de mails à ce sujet.

Mais je voudrais vous parler de ces deux hommes qui vont s’adresser à nous ce soir pour clôturer le Sommet.

Laurent MARCHAND est un homme jeune, plein de fougue et d’enthousiasme, dont l’énergie communicative est une source de Jouvence.

Parce que nous avions beaucoup de points communs, il m’a contactée voilà presque deux ans et nous sommes devenus amis. C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup et j’anticipe joyeusement sa conférence de ce soir au cours de laquelle il va nous révéler un secret qui va changer notre vie. Tout un programme, n’est-ce pas ?

Christian GODEFROY est/était un homme sans âge, plein de fougue et d’enthousiasme, dont l’énergie communicative est/était une source de Jouvence. Homme d’une très grande culture, curieux, pédagogue, éditeur, écrivain, copywriter de renommée mondiale, conférencier international, c’est le géant du copywriting francophone. C’est aussi un homme tellement humain et chaleureux que nous avons bien du mal à nous imaginer que cette conférence est la DERNIERE que nous entendrons de lui puisqu’elle a été enregistrée quelques jours seulement avant son brusque décès.

Ce soir, il se propose de nous apprendre à développer nos Supers-Pouvoirs, et nul doute qu’il va y parvenir lui qui est/était un Super-Man dans tous les domaines dans lesquels il s’engageait.

Je le connais depuis les années 1970, époque où la publicité se faisait par courrier, et je me souviens de ses lettres toujours très bien présentées, sur du beau papier que je prenais le temps de lire avec plaisir, et j’ai encore des ouvrages que je lui ai commandés à cette époque !

Je l’ai suivi au fil de son évolution (et de la mienne) dans le Club-Positif et dans certaines de ces formations.

Et je dois avouer qu’il était un si bon vendeur qu’il m’est arrivé à maintes reprises de me retrouver à acheter un ouvrage ou une formation pour la seconde fois tant il savait me convaincre que j’en avais besoin (je ne m’en apercevais que lorsque je classais le nouveau document dans mon ordinateur qui me demandait si je voulais remplacer le premier ou pas???). Il m’a beaucoup appris, surprise, montré comment faire et être. C’était un autre de mes mentors, le plus ancien.

Inutile de vous dire que ce soir je ne pense pas que je serai la seule à avoir la larme à l’oeil en entendant ses derniers conseils, son testament « philosophique » en quelque sorte. L’émotion sera présente, mais c’est certain Christian que pour t’honorer, nous aurons tous à coeur de mettre en pratique tes recommandations.

Tu vas nous parler de Supers-Pouvoirs que nous avons tous vus en toi, et nous aurons plaisir à te retrouver tout au long de l’année 2013 grâce à tes enregistrements spécialement conçus pour ce Sommet. MERCI Christian, nous ne t’oublierons pas !

http://www.lesommetdelareussite.com/2012-packs.html

Développons nos Supers-Pouvoirs !


Articles plus anciens «

» Articles plus récents